Archiphoto.lu - Le déroulement d'un shooting photo d'architecture

Déroulement d’un shooting photo d’architecture

Le shooting photo

Après une préparation méticuleuse vient l'étape du shooting photo d'architecture

Après une préparation minutieuse, c’est l’heure du shooting photo. La première étape consiste à prendre connaissance des lieux, accompagné ou non de l’architecte qui a suivi le projet. C’est lors de ce « repérage » que le photographe crée ses premières idées d’angles de vue, avant même de sortir le matériel.

La maîtrise de la composition est fondamentale dans le processus de prise de vue. Celle-ci doit être soigneusement réalisée pour aboutir à un cliché de qualité. La volonté première de la mise en scène ? Faire en sorte que le regard du spectateur soit focalisé sur les éléments essentiels de la photographie. Une belle composition permet de créer une profondeur au volume du bâtiment tandis qu’un cadrage précis valorisera les perspectives.

Il arrive que le photographe réaménage légèrement la pièce afin de magnifier la scène : déplacement du mobilier (table, chaise, commode) ou de la décoration (tableau, plante). Ces « éléments » permettent d’ajouter de la vie à la scène, mais également de cacher des défauts apparents, comme des fils électriques visibles ou un gazon clairsemé.

Les choses sérieuses peuvent alors commencer avec la mise en place du matériel. Le photographe choisit avec soin l’objectif adapté à la situation et installe ensuite son appareil sur un trépied. Une rotule 3D vient assurer un cadrage minutieux et des flashs déportés peuvent être utilisés si la luminosité n’est pas au rendez-vous. En extérieur, l’usage de certains filtres apporte une dimension plus artistique au paysage environnant ? Ces filtres atténuent également des reflets, tout en conservant le naturel du paysage photographié.

Pour ma part, j’ai pour habitude de me concentrer en premier lieu sur des plans larges de l’ouvrage, pour dévoiler son environnement. Puis je ressers progressivement mon angle pour faire ressortir les particularités d’une pièce, jusqu’à chercher à isoler certains détails architecturaux (mobilier, décoration).

À la fin du shooting, chaque élément précédemment déplacé retrouve sa place initiale afin que le passage du photographe soit rendu aussi « invisible » que possible, aux yeux des propriétaires.